CSA W47.1 Certification des compagnies de soudage par fusion de l’acier

L’Association canadienne de normalisation (CSA) détermine les critères de la norme W47.1. Selon le type de travaux qui doivent être entrepris, une compagnie pourrait être certifiée pour le soudage par fusion de l’acier dans l’une des trois divisions. Les compagnies requérant la certification en vertu de cette norme doivent qualifier leurs superviseurs en soudage et leurs ingénieurs en soudage, soumettre leurs procédures et modes opératoires de soudage pour examen et approbation ainsi que qualifier leur personnel exécutant des soudures (les soudeurs ou opérateurs).

Diffusion de la mise à jour 7 de la norme W47.1-2009 CSA
Voir les changements de la norme W47.1

Processus de certification

La certification à la norme CSA W47.1 est accordée lorsque les six éléments suivants sont complétés.

1. Soumission de la documentation sur la compagnie

Chaque nouvelle compagnie reçoit une trousse de documents de certification, qui contient tous les documents nécessaires pour compléter le processus de certification. Dans cette trousse, il y a plusieurs formulaires qui doivent être remplis et envoyés au CWB. Ces formulaires sont utilisés pour désigner le personnel, le répertorier et pour documenter l’expérience en soudage des superviseurs et ingénieurs en soudage. Dans cette trousse, on retrouve également les normes pertinentes CSA relatives au soudage, les guides d’étude ainsi que d’autres documents pertinents.

2. Qualification du superviseur en soudage

Chaque compagnie doit embaucher un nombre approprié de superviseurs en soudage ayant une expérience de travail en soudage pour surveiller ses activités de soudage. Les superviseurs doivent réussir les examens écrits portant sur les symboles de soudage, les défauts de soudage, le contrôle de la qualité et les méthodes d’inspection ainsi que les normes suivantes:

  • Norme CSA W47.1, Certification des compagnies de soudage par fusion de l’acier
  • Norme CSA W59, Construction soudée en acier (soudage à l’arc)

De plus, chaque superviseur en soudage doit passer un bref examen verbal sur les sujets suivants:

  • l’équipement de soudage;
  • les dessins;
  • les modes opératoires de soudage.

Il est possible de renoncer aux examens de qualification sur les symboles de soudage, les défauts de soudage ainsi que le contrôle de la qualité et les méthodes d’inspection si le superviseur en soudage détient un diplôme d’un cours reconnu sur les principes fondamentaux du soudage ou en contrôle et inspection de la qualité du soudage. Les examens ont normalement lieu dans chacun des bureaux régionaux du CWB. Des cours sont offerts occasionnellement sur chacun des sujets requis pour la qualification. Afin d’aider les superviseurs en soudage à se préparer aux examens, une copie des normes CSA pertinentes en plus de plusieurs guides d’étude sont fournis à chacune des compagnies requérant la certification.

Le Bureau canadien de soudage offre également un programme facultatif aux superviseurs en soudage en vertu de la norme CSA W47.1. Les superviseurs en soudage pourraient se qualifier comme inspecteurs en soudage et superviseurs en soudage, s’ils réussissent les examens de qualification à la norme CSA W178.2 seulement. Les examens de la norme W178.2 ont un contenu semblable aux examens de qualification actuels pour superviseur en soudage. La qualification W178.2 est une qualification personnelle. Les inspecteurs en soudage qualifiés, qui quittent leur emploi d’une compagnie certifiée conformément à la norme CSA W47.1, conserveront leur qualification d’inspecteur en soudage aussi longtemps qu’ils continuent de satisfaire aux exigences de la norme CSA W178.2. Les qualifications du superviseur en soudage demeurent en vigueur auprès de la compagnie certifiée même si la qualification en tant qu’inspecteur en soudage a expirée.

3. Qualification de l’ingénieur en soudage

Chaque compagnie requérant la certification dans la division 1 ou 2 (voir les divisions de certification ci-dessous) en vertu de la norme CSA W47.1 doit désigner et qualifier un ou plusieurs ingénieurs en soudage pour prendre la responsabilité des activités reliées au soudage, telles que précisées par la compagnie. L’ingénieur doit posséder la formation et l’expérience minimales requises selon la norme pertinente et réussir les examens écrits portant sur les normes suivantes:

  • Norme CSA W47.1, Certification des compagnies de soudage par fusion de l’acier
  • Norme CSA W59, Construction soudée en acier (soudage à l’arc)

Advenant que le candidat n’a pas la formation requise en vertu de la norme pertinente, des cours supplémentaires pourraient être nécessaires. Les renseignements de qualification concernant la formation et l’expérience de chaque ingénieur désigné doivent être soumis au Bureau canadien de soudage pour étude. Une entrevue aura lieu pour revoir tous les documents soumis et discuter des antécédents sur l’expérience et les études de l’ingénieur.

4. Soumission pour approbation des modes opératoires de soudage de la compagnie

Chaque compagnie doit préparer et soumettre au Bureau canadien de soudage pour approbation un ensemble détaillé de modes opératoires de soudage qui se compose des:

  • Spécifications de mode opératoire de soudage (SMOS) pour chaque procédé de soudage utilisé;
  • des feuilles de données de mode opératoire de soudage (FDMOS) pour chaque procédé de soudage utilisé, configuration des joints, type d’électrode, etc.

Dans certains cas, en fonction de la soumission de mode opératoire de soudage, des essais de qualification relative au mode opératoire pourraient être requis pour vérifier si les feuilles de données de mode opératoire de soudage sont acceptables.

5. Qualification du personnel exécutant des soudures

Tous les soudeurs, opérateurs en soudage et pointeurs travaillant pour la compagnie doivent passer des épreuves de qualification pratiques sur les procédés et les positions de soudage qu’ils utilisent lors de la production.

6. Étude et recommandation pour la certification

Périodiquement, un représentant du Bureau canadien de soudage visitera la compagnie pour remplir un rapport d’audit et offrir son soutien. Une fois que les documents sont remplis et que les éléments (aires d’entreposage des électrodes en atelier ou en chantier, apparence générale des soudures, etc.) sont jugés acceptables, une recommandation quant à la certification de la compagnie est soumise. Le directeur général de la compagnie concernée ou la personne qu’il a désignée doit alors examiner et signer le contrat de service préparé par le Bureau canadien de soudage qui se trouve dans la trousse de documents de certification.

Une fois la revue finale terminée avec succès, la compagnie reçoit une lettre de certification, une lettre de validation et un document de certification ainsi que l’autorisation d’utiliser le logo du Bureau canadien de soudage sur ses lettres en-tête et son matériel publicitaire.

Divisions de certification

Division 1
Afin d’obtenir la certification dans la division 1, la compagnie doit employer à plein temps un ou plusieurs ingénieurs en soudage qualifiés pour prendre la responsabilité des activités liées au soudage, précisées par la compagnie.
Division 2
Afin d’obtenir la certification dans la division 2, la compagnie doit retenir les services à temps partiel d’un ou plusieurs ingénieurs en soudage qualifiés pour prendre la responsabilité des activités liées au soudage, précisées par la compagnie.
Division 3
Il n’est pas obligatoire que la compagnie emploie un ingénieur en soudage qualifié à plein temps ni d’en retenir les services.